Déchiffrer le numéro de vol : ce qui se cache derrière le code AITA

Nombreuses sont les personnes qui ne savent pas le déchiffrer ni même décoder les informations qui se cachent derrière. Un numéro de vol est constitué de plusieurs données qui renseignent sur le type de vol à prendre et donnent les indices de la destination. En général, ce numéro présente un code alphanumérique avec 2 lettres et 1 à 4 chiffres. Ceux-ci sont des informations qui précisent l’identité d’un vol. Il représente le trajet aérien, la compagnie ainsi que l’horaire. Mais les deux ou trois autres lettres, à quoi servent-elles? Elles représentent le code de l’AITA. Que signifie-t-il ? C’est ce que nous allons essayer de comprendre ici...

AITA, de quoi s’agit-il exactement ?

L’AITA ou Association International du Transport Aérien (en anglais IATA : International Air Transport Association), comme son nom l’indique, est une association regroupant 230 compagnies aériennes, autrement dit: 95 % du trafic au monde. Il faut préciser que les compagnies proposant des vols à prix moins chers n’en font pas partie. L’AITA joue de nombreux rôles :

  • Elle assigne les codes qui sont constitués de trois lettres désignant le nom d’un aéroport ou d’un groupement d’aéroports. Ainsi, l’aéroport de Charles de Gaulle est identifié par le sigle CDG, celui de Montréal par YMQ. En ce qui concerne les groupements d'aéroports, les trois lettres PAR, par exemple, rassemblent les aéroports de Paris, à savoir: Orly, Roissy-CDG et Beauvais.
  • Au delà du code, l’AITA est aussi une association qui joue rôle favorable pour les passagers. En effet, se présentant comme une « chambre de compensation » ou le « Clearing house », elle intervient en cas d’échanges de passagers entre compagnies aériennes. Dans cette situation, les recettes issues de la vente des billets d’avion sont réparties et les prix des vols réduits.
  • L’AITA est aussi une association qui lutte pour la protection de l’environnement et contre les émissions de produits dangereux. Son objectif est de diminuer de 10 millions de tonnes le gaz carbonique émis par l’exploitation aérienne et par les infrastructures qui y sont rattachées. Jusqu’ici, 15 compagnies regroupées dans cet organisme participent déjà à ce projet de réduction de CO2. L’AITA met en place des règlements sur les produits considérés comme dangereux pour la santé et pour l’environnement. D’ailleurs, un manuel spécifique est même disponible pour rappeler ces règlements.

L’AITA, quelle est son histoire ?

L’AITA est une association née en 1945, à Cuba, et plus exactement, à La Havane. En effet, avec la mise en place des premières lignes commerciales, entre 1914 et 1930, il est devenu indispensable d’identifier les aéroports. Aux États-Unis, un système, appelé National Weather Service, existait. Ainsi, chaque ville qui possédait une station aéroportuaire était identifiée par un code à deux lettres. Par exemple, Phoenix était identifié par PH, pour Los Angeles, c’était LA. À partir de 1930, ce système est rapidement devenu obsolète. C'est pourquoi, les villes aéroportuaires ont été identifiées avec 3 lettres. Pour faciliter les choses, les villes qui avaient déjà reçues leurs codes ont tout simplement accolés une troisième lettre (X). Ainsi, Los Angeles est devenue LAX et Phoenix, PHX. En général, les 3 lettres constitutives sont issues des trois premières lettres du nom de la ville (Lille avec LIL, Madrid avec MAD). Plus tard, le choix des lettres a été fait avec un esprit plus inventif. C’est pourquoi Toulouse porte le nom de TLS, Charles de Gaulle: CDG… Avec ces codes, le déchiffrage de l’AITA est devenu un peu plus compliqué...

Comment être agréé AITA ?

Pour obtenir l’agrément de cette association, il faut en faire la demande. Dans ce cas, l’agence de voyages en question doit fournir certains documents: une copie d’immatriculation de l’entreprise avec les statuts et un K-bis de moins de 3 moins. Pour prouver que la société possède un compte bancaire, une attestation est exigée. Par ailleurs, des photos de l’extérieur et de l’intérieur de l'entreprise sont indispensables. Après cela, il faut préparer les pièces qui justifient le paiement des frais de dossier, le dernier bilan de l’agence et enfin le papier en-tête. Pour être agréé AITA, il existe quelques critères auxquels l’agence de voyages doit répondre :

  • Avoir des capitaux positifs. Ceux-ci doivent être inscrits dans le bilan
  • Le taux des capitaux propres ainsi que du montant annuel des ventes effectuées doit être supérieur à 1 %
  • Le fonds de roulement doit aussi être positif
  • Un ratio de liquidité est nécessaire pour avoir une garantie bancaire

Articles similaires

Et si on se mariait à l’aéroport?
24 septembre 2019

A l'occasion de la Saint-Valentin, le comté de Clark qui gère les mariages à Las Vegas, a mis en place pour quelques jours, un carrousel éphémère à l'aéroport international McCarran.…

Lire la suite
  • Actualité
  • Insolite
L’Europe en TGV – Où partir ?
23 avril 2019

Voyager en TGV a son propre charme. Le trajet peut faire partie intégrante des vacances avant de profiter pleinement une fois arrivé à destination. En effet, profiter des vues panoramiques tout en étant assis confortablement en sirotant un café peut être assez complaisant.…

Lire la suite
  • Insolite
  • Voyage
N’abandonnez plus votre valise à l’aéroport !
13 mars 2018

Nous avons tous vécu cette situation désagréable à l'aéroport et la redoutons presque... et pour cause, plus de mille valises ont été abandonnées en 2017 à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle. Cela peut paraître peu, mais à chaque "colis suspect", une intervention de démineurs est lancée et vient perturber la feuille de route du trafic aérien.…

Lire la suite
  • Aéroport
  • Insolite

Inscrivez-vous à notre newsletter et bénéficiez de tous nos bons plans :

Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte 👍 Une erreur est survenue lors de votre inscription à la newsletter, veuillez réessayer plus tard 😕